segunda-feira, 29 de junho de 2015

ajudar o nepal

Chers amis,

Vous avez probablement tous entendu parler de la série de très graves tremblements de terre qui ont eu lieu au Népal le mois dernier.
La catastrophe a fait de très nombreuses victimes, et causé des dégâts matériels considérables. Les effets du séisme se sont fait ressentir jusqu’en Inde et au Tibet.

Parmi les personnes que nous connaissons, aucun décès ni blessé grave n’est à déplorer.

Les urgences vitales ont été gérées au mieux de ce qu’elle pouvaient l’être par les autorités népalaises et les ONG qui ont pu intervenir sur place.

Une fois cette étape critique passée, le travail de reconstruction qui s’annonce est énorme. La tâche est rendue encore plus immense en raison du manque de moyens techniques et financiers, et des conditions géographiques et climatiques particulièrement défavorables (la mousson approche). Le Népal se situe au 109 ème rang en terme de PIB. En temps ordinaire, la vie n’était  pas facile pour les habitants. Un désastre de cet ampleur rend la situation dramatique.

Depuis plus de trente cinq ans, Péma Wangyal Rinpotché, au travers de différentes fondations et organisations caritatives, apporte une aide au développement à différentes communautés de cette région.

Beaucoup de ces institutions, qu’elles soient monastiques ou laïques, ont été très durement touchées par la catastrophe. Tout énumérer ici serait trop long. A titre d’exemple, on peut simplement citer le cas du monastère  de Thubten Chöling, fondé par Kyabjé Trulshik Rinpotché dans la région du Solukhumbu dans l’Est du Népal. Le temple et les parties communes ont été endommagés, et les deux tiers des habitations des moines et nonnes sont détruites. Une structure de fortune en bois, tôle et plastique a été construite pour abriter dortoirs et cuisine. La mousson qui arrive, et l’hiver qui suivra va rendre les conditions de vie plus que difficile (le monastère est à 3000 mètres d’altitude).
Un autre exemple est celui du complexe scolaire créé à Maratika dans la région centrale du Népal. Ce projet, parti de rien il y a une quinzaine d’année, accueillait avant le séisme près de 800 enfants, de la maternelle à la fin du secondaire. Là aussi les destructions sont très importantes. Les salles de classe devront être reconstruites, et une aide devra être également apportée aux habitants qui se retrouvent totalement démunis.

On peut citer encore Sitapaila, le nouveau monastère de Kyabjé Trulshik Rinpotché à Kathmandou, où les dégâts sont moins importants, mais qui nécessitera des travaux importants. Le monastère de Darjeeling a également été endommagé.

Toutes ces institutions cherchent de l’aide pour reconstruire. Elles se tournent aujourd’hui vers Péma Wangyal Rinpotché qui les a si souvent aidés.

De votre côté, vous avez été nombreux à nous interroger sur les projets de Rinpotché dans ce domaine, et pour savoir comment participer à reconstruction.

Rinpotché souhaiterait agir rapidement au travers de la Kangyur Rinpoche Foundation * qui sera à même d’apporter l’aide efficace de par les circuits qu’elle a mis en place par le passé pour l’aide au développement des institutions touchées aujourd’hui.

Un compte spécifique, intitulé « secours – séisme » a été ouvert auprès de la Banque Populaire Aquitaine Centre Atlantique.

Vos contributions seront les bienvenues.

* The Kangyur Rinpoche Foundation est une « charity » de droit anglais dont l’objet est de poursuivre l’initiative humanitaire qui a débuté dans les années 1970 sous l’inspiration et la direction de Kyabjé Kangyur Rinpotché (1887-1975). L’un des principaux axes de son action est d’aider à la mise en place et au fonctionnement d’infrastructures adaptées au développement économique, éducatif et culturel des communautés himalayennes, dont les communautés tibétaines réfugiées en Inde, au Népal, au Bhoutan, au Sikkim et, depuis les années 1980, des tibétains au Tibet.

Elle dispose d’une antenne en France, qui va gérer en partie les projets de reconstruction avec le nouveau compte « secours – séisme ».

Nota : The Kangyur Rinpoche Foundation enregistrée en Grande Bretagne, ne fait pas partie des organismes visés par l’article 200 du Code général des impôts. Les dons qui lui sont faits, même sur un compte en France, ne peuvent ouvrir droit à une réduction d’impôts.

Voir les photos : http://chanteloube.pagesperso-orange.fr/nepal.htm


Bien amicalement,
L'équipe de Chanteloube
Enviar um comentário